Les Alpes Maritimes offrent une grande variété de terrains de jeux entre la mer et les massifs du Mercantour en faisant un véritable paradis pour le canyoning, les sports d’eau vive et la via ferrata. Rejoignez nos clients qui depuis plus de 25ans partagent avec nous des moments de découvertes et d’émotions en demi-journées ou journées. Pour vos week-ends ou séjours vous apprécierez  nos hébergements  qui répondront à toutes vos attentes,  nos 3 yourtes pour un séjour intime et pourquoi pas profiter de notre centre de bien être, notre gîte de 16 places dans une maison de  pierre idéal pour partager des moments festifs  et enfin un tout nouveau gîte de 24 places en Italie le tout situé à seulement 1h de Nice. Tous ces ingrédients sauront donner à vos événements ou séjours un caractère unique. Votre contact  Michel Rostagni  au 0493044764 site : www.aetcanyoning.com

Quelques idées reçues sur le canyoning: les sauts peuvent toujours être évités soit en les contournant, soit en utilisant la corde, il n’est pas nécessaire de connaitre les techniques de progression elles vous seront enseignées par votre guide.

Le rythme est toujours adapté au niveau du groupe, une progression harmonieuse permet de profiter des paysages.

Canyoning: questions – réponses

On peut résumer en quelques chiffres le canyoning dans les Alpes Maritimes: 270 canyons, le plus long canyon d’Europe la Bendola, un des plus beaux canyons de France la Maglia dans la vallée de la Roya.

Les pratiquants du canyoning trouveront dans les vallées étroites des Alpes du Sud appelées clues un terrain de jeux unique.

Les sorties et stages de canyoning s’adressent à tous les publics. On trouve des parcours adaptés aux enfants à partir de 8 ans comme aux sportifs les plus accomplis.

Equipement: une combinaison de 5mm complète avec une veste et un pantalon, des chaussettes, un casque, un harnais avec mousquetons et longes de sécurité. Des sacs spéciaux et des bidons.

Combien de personnes peuvent participer? Chaque guide emmène un maximum de 8 personnes sauf le canyon du Raton limité à 6 personnes par guide et les randonnées aquatique avec 10 personnes par guide.

Durée: Les sorties à la journée durent de 4 à 6h.

Quelle est la meilleure période? D’Avril à Octobre.

Géologie: les canyons des Alpes-maritimes ont taillé leur route dans des roches extrêmement variées qui va des calcaires du crétacé aux roches granitoïdes en passant par les pélites rouges violacée de la vallée de Daluis ou du Cians.

Historique du canyoning:

Il suffit de lever les yeux dans les canyons pour y apercevoir des dizaines de canaux d’irrigation témoignage d’une intense activité agricole que l’on peut situer du 12éme siècle à nos jours. Ces agriculteurs on été précédés par les adorateurs de divinités des eaux et des sources. Au début du siècle s’aventuraient dans les canyons les pêcheurs les plus téméraires. A la fin du 19éme siècle Edouard Alfred MARTEL (père de la spéléologie en France) réalise la traversée de la grotte de Bramabiau, rivière souterraine, entrecoupées de cascades, comparable à un canyon. Puis les expéditions de Lucien BRIET (1869), Armand JANET (1893), F. FOURNIER (1900), Cazales DUBOSQ (1933), Robert DE JOLY (1936), Paul MINVIELLE (1960) se succèdent dans plusieurs régions : Gavarnie, Haut Aragon, Sierra de Guarra, Alpes de Haute Provence, Alpes Maritimes, Pays Basque, etc.

La Fédération Française de Spéléologie est créée en 1963, et les spéléologues sont les premiers à explorer les canyons. Au début des années 70 c’est l’apparition des premières topographies et c’est en 1977 que Pierre MINVIELLE édite le premier topo guide de canyons. A partir de 1980 le grand public va découvrir l’activité. La descente de canyon connaitra un succès qui ne s’est jamais démenti.

Quelques dates à retenir

En 1988 naissance de la commission canyon. Elle s’ouvre aux fédérés des autres fédérations. S’engage alors une étroite collaboration avec la Fédération Française de Canoë Kayak et la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade.

En 1991 premier monitorat de descente de canyon.

En 1992 un document régissant la pratique de l’activité est établi par le Ministère de la Jeunesse et des Sports .

En 1994 une première étude d’impact de l’activité sur l’environnement est entreprise par la Commission canyon.